Couvent Général Franciscain de Bruz

Forum RP de l'ordre Franciscain du jeu en ligne RR
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  BibliomélieBibliomélie  

Partagez | 
 

 Histoire de l'Ordre, la suite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
savoie
Chapitrain
avatar

Nombre de messages : 1789
Paroisse : Fécamp
Statut : Frère Gardien
Autres : Théologue
Date d'inscription : 26/08/2006

MessageSujet: Histoire de l'Ordre, la suite   Mer 1 Juin 2011 - 11:55

Parce qu'il faut bien la faire jusqu'à nos jours...

Voici un début, tiré de la Vita de frèreNico, qui la présente bien, à partir de là où elle s'achève, dans les écrits de notre bibliothèque. Ce n'est qu'un début, par contre. Il faut y ajouter, à mon sens:

-le travail en bibliothèque de Maisse (les registres et les écritures faites en ce couvent: la vitea de St-François de Gênes, etc)
-le travail de Marc l'Ancien (l'index thématique)
-les hautes responsabilités de plusieurs d'entre nous (tous ces cardinaux)
-l'ouverture du Grey Friar's couvent
-l'établissement des disputatio
-l'ouverture des séminaires (primaire, et inquisitorial)
-le nouveau travail en bibliothèque de frere Nicolae

et sans doute en j'en oublie... Il me manque quand même trois années...

Citation :
Peu à peu, le couvent de Sainte-Ménéhould essaima et une nouvelle génération de franciscains succéda à la précédente. Frère Nico se faisant vieux et de plus en plus malade, il décida de confier à certains éléments parmi les plus prometteurs des rôles importants au sein du couvent. Ainsi, frère Bibineloden eut la responsabilité des clefs du couvent, frère Sashann s’occupa des Capucins, frère Chevalier_Saint_Georges réforma brillamment le noviciat, frère Agami devint abbé de l’abbaye franciscaine de Tastevin et frère Pouyss s’efforça de poursuivre l’oeuvre d’accumulation de savoirs initiée par frère Nico lui-même. C’est à cette époque qu’une indéfectible amitié naquit entre ces deux derniers.

Mais la crise couvait et elle ne tarda pas à à éclater au grand jour. Frère Pouyss décida de quitter les Frères Mineurs pour fonder un ordre religieux dédié à un grand ami de frère Nico et martyr normand: saint Lescure. Un nombre important de franciscains le suivirent dans cette difficile entreprise, ce qui saigna à blanc l’ordre Franciscain. Pouyss était dès lors considéré comme un traître, sauf par frère Nico qui comprit ses intentions et l’encouragea à persévérer. Il proposa même à celui qu’il considérait comme son fils spirituel de dissoudre l’Ordre Franciscain pour qu’il intègre l’Ordre Lescurien. Non seulement Pouyss refusa, mais ils choisirent ensemble les membres du nouveau chapitre franciscain, celui qui aurait la lourde charge d’assurer le renouveau de l’Ordre.

Ceux-ci s'acquittèrent de leur mission avec courage et détermination, malgré le décès impromptu et accablant de leur maître, frère Nico. Ils accomplirent ses dernières volontés en déménageant le couvent de saintes-Ménéhould à Bruzh, en Bretagne, grande terre Franciscaine. Là, ils y reformèrent l’ordre, formèrent de nouveaux membres, tels que les frères Robert Savoie et MaisseArsouye. Des anciens contribuèrent à ce travail, tels que les frères Anguillerusée, Girtan, Gloth et Latan. Et cette action porta ses fruits. Non seulement l’Ordre retrouva sa vigueur d’antan, mais certains de ces franciscains furent appelés à de hautes charges au sein de l’Eglise: frère Robert Savoie fut élu Primat de France, frère Latan devint cardinal et frère Anguillerusée succéda à son éminence Jeandalf en tant que cardinal-camerlingue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
savoie
Chapitrain
avatar

Nombre de messages : 1789
Paroisse : Fécamp
Statut : Frère Gardien
Autres : Théologue
Date d'inscription : 26/08/2006

MessageSujet: Re: Histoire de l'Ordre, la suite   Jeu 9 Juin 2011 - 11:09

Premier jet, histoire de commencer quelque part.... Texte libre pour toute modification, en genre comme en nombre, évidemment..

Citation :
Peu à peu, le couvent de Sainte-Ménéhould essaima et une nouvelle génération de franciscains succéda à la précédente. Frère Nico se faisant vieux et de plus en plus malade, il décida de confier à certains éléments parmi les plus prometteurs des rôles importants au sein du couvent. Ainsi, frère Bibineloden eut la responsabilité des clefs du couvent, frère Sashann s’occupa des Capucins, frère Chevalier_Saint_Georges réforma brillamment le noviciat, frère Agami devint abbé de l’abbaye franciscaine de Tastevin et frère Pouyss s’efforça de poursuivre l’oeuvre d’accumulation de savoirs initiée par frère Nico lui-même. C’est à cette époque qu’une indéfectible amitié naquit entre ces deux derniers.

Mais la crise couvait et elle ne tarda pas à à éclater au grand jour. Frère Pouyss décida de quitter les Frères Mineurs pour fonder un ordre religieux dédié à un grand ami de frère Nico et martyr normand: saint Lescure. Un nombre important de franciscains le suivirent dans cette difficile entreprise, ce qui saigna à blanc l’ordre Franciscain. Pouyss était dès lors considéré comme un traître, sauf par frère Nico qui comprit ses intentions et l’encouragea à persévérer. Il proposa même à celui qu’il considérait comme son fils spirituel de dissoudre l’Ordre Franciscain pour qu’il intègre l’Ordre Lescurien. Non seulement Pouyss refusa, mais ils choisirent ensemble les membres du nouveau chapitre franciscain, celui qui aurait la lourde charge d’assurer le renouveau de l’Ordre.

Ceux-ci s'acquittèrent de leur mission avec courage et détermination, malgré le décès impromptu et accablant de leur maître, frère Nico. Ils accomplirent ses dernières volontés en déménageant le couvent de saintes-Ménéhould à Bruzh, en Bretagne, grande terre Franciscaine. Là, ils y reformèrent l’ordre, formèrent de nouveaux membres, tels que les frères Robert Savoie et MaisseArsouye. Des anciens contribuèrent à ce travail, tels que les frères Anguillerusée, Girtan, Gloth et Latan. Et cette action porta ses fruits. Non seulement l’Ordre retrouva sa vigueur d’antan, mais certains de ces franciscains furent appelés à de hautes charges au sein de l’Eglise: frère Robert Savoie fut élu Primat de France, frère Latan devint cardinal et frère Anguillerusée succéda à son éminence Jeandalf en tant que cardinal-camerlingue.

Puis, un train-train quotidien s'instaura dans le couvent. Les copistes, dans une collégialité remarquable, finirent de transcrire les textes fondamentaux: la Vita de St-François de Gênes, de frère Nico, mais aussi de Saint Jarkov et de frère Norv fut complétées. Tous travaillèrent ensemble, à corriger les épreuves de l'un, les épreuves de l'autre, reprenants les textes des anciens, en composants de nouveaux. De nouveaux se présentaient périodiquement au couvent, qui essaima de novices. L'ordre gagna en organisation; Maisse Arsouye instaura un registre franciscain, et les Marc l'Ancien développa un index thématique des Saintes Écritures.

Si le départ de Girtan fut pénible, il ne fut pas sans effet positif: les moines de Bruz redoublèrent d'énergie afin de faire perdurer la mémoire de tous ces illustres disparus, depuis le premier jusqu'au plus récent. Dans une énergie conviviale et collectif, les moines étaient au travail.

Le travail de frère Nico, de Pouyss et de Breizh, entre autre, sont indéniable quant à la restructuration majeure que connu Rome à l'heure époque. Dans cette même tradition, les franciscains de la génération suivante mirent de l'eau au moulin. Maisse Arsouye, devenu Cardinal à son tour, réforma ls conquisitoires géographiques, travailla très fort sur les églises autonomes, sans compter son travail au Saint Office. Robert Savoie donna des lettres de oblesse à l'Assemblée de France, en interdisant entre autre l'oisiveté si répandue alors. Puis, Reheal et Clodeweck poursuivirent le travail entamé par AnguilleRusée à l'Inquisition, faisant de cette Institution ce qu'elle devait vraiment être: respectée et crainte dans tout le royaume, pour son efficacité, sa justice, et sa justesse. Verty se joignit au collège des Cardinaux. Éventuellement, puis friar Joséphus également.

Car il ne faut pas oublier le travail de friar Blazingfast qui implanta le couvent outre manche, avec l'aide de Latan. L'ordre était désormais international. Les textes fondamentaux furent traduits, ouvrant la pensée franciscaine à un nouveau continent. D'où jaillit friar Joséphus.

Ce qui n'empêcha pas Bruz lui-même de prospérer, comme Institution. On y instaura le premier séminaire Inquisitorial francophone de tout le royaume, grâce au travail acharné de Clodeweck. Évidement, une séminaire primaire y fut instauré, en droit lignée de valeur avec celles du fondateur de ce couvent, freère Nico. Le noviciat se réforma lui également, en y implantant une formule unique, celle des disputatio en fin de parcours, afin d'ajouter à la philosophie de travail rigoureux imposé par Chevalier St-Georges.

Le couvent, décidément, quoiqu'ancien, se renouvellait, et était bien vivant... Encore aujourd'hui, les frères y travaille fort, à l'exemple du nouveau bibliothécaire frère Nicolae qui, à l'image de Pouyss, Arsouye ou Marc l'Ancien, perpétue une tradition sérieuse de moine érudit.

Bon. Il y manque quand même trois ans de vie desquels je fut absent... Il faut m'aider...

_________________
Robert Savoie, frère gardien de ce couvent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drak
Frère Bibliothécaire
avatar

Nombre de messages : 441
Paroisse : Paradis
Statut : frère défunt
Autres : -
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Histoire de l'Ordre, la suite   Dim 26 Juin 2011 - 0:04

Bien. Je te remercie frère Savoie. Je trouve ton histoire très éclairante car je suis arrivé il y a un an et demi dans un couvent qui avait un grand trou en histoire. Et c'est petit à petit en consultant des archives que j'ai commencé à comprendre ce qui s'était passé. Tes souvenirs sont donc particulièrement utiles.

Je vais essayer de compléter ton texte avec ce qui s'est passé depuis mon arrivée en décembre 1457... c'est-à-dire peu de choses, comme tu peux le deviner en consultant ma disputatio.

En particulier, je vais essayer de reconstruire l'histoire du couvent d'Oxford, ouvert en 1457 je crois, et restructuré en septembre 1457, 2 mois avant mon arrivée en ce lieu.



Dernière édition par Drak le Jeu 14 Juil 2011 - 22:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
savoie
Chapitrain
avatar

Nombre de messages : 1789
Paroisse : Fécamp
Statut : Frère Gardien
Autres : Théologue
Date d'inscription : 26/08/2006

MessageSujet: Re: Histoire de l'Ordre, la suite   Lun 27 Juin 2011 - 15:19

Bien. Les autres pourront aussi apporter leurs pierres...

_________________
Robert Savoie, frère gardien de ce couvent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drak
Frère Bibliothécaire
avatar

Nombre de messages : 441
Paroisse : Paradis
Statut : frère défunt
Autres : -
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Histoire de l'Ordre, la suite   Mar 16 Juil 2013 - 23:40

Voici la liste des frères illustres. J'ai ajouté s'il y a une stèle ou une vita qui raconte leur histoire.


Nom Stèle Vita Promotion
FrèreNicoouioui
Frère Agami
Arathornf
Avalon
Blazingfast oui
Breizh oui
Chevalier_St_Georges oui
deSauvigny
GIRTAN oui oui
Guigui145
Jarkov oui
jcaest oui
Kdoduciel
Lolotlse
MaisseArsouye oui
MarcLancien oui
marlaeauvergne oui oui
Méléagant
Frère Norv oui
Pouyss oui
rolgobb
sashann
Sgan oui oui
FrèreTaramis
Timviking oui oui
François oui
Horace oui oui
Robert Savoie oui
Je dois encore récupérer la vita de Sauvigny qui est à Rome et ajouter les promotions.

Les frères Agami, Arathornf, Avalon, Guigui145, Kdoduciel, Lolotlse, Méléagant, Rolgobb, Sashann et Taramis n'ont encore ni stèle ni vita. Quelqu'un les a-t-il connus ?

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Histoire de l'Ordre, la suite   

Revenir en haut Aller en bas
 
Histoire de l'Ordre, la suite
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une plongée dans les pensées de Garrosh
» Histoire de l'Ordre
» tel est pris qui croyait prendre
» [Blog] La suite d'une longue histoire
» Suite et fin d'une histoire qui ne fut jamais écrite

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Couvent Général Franciscain de Bruz :: L'enceinte du couvent :: Textes en cours de rédaction-
Sauter vers: