Couvent Général Franciscain de Bruz

Forum RP de l'ordre Franciscain du jeu en ligne RR
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  BibliomélieBibliomélie  

Partagez | 
 

 Vita de Frère Sgan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Drak
Frère Bibliothécaire
avatar

Nombre de messages : 441
Paroisse : Paradis
Statut : frère défunt
Autres : -
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Vita de Frère Sgan   Jeu 26 Mai 2011 - 16:03

Je n'ai jamais connu frère Sgan mais j'ai parcouru les archives du couvent. En les parcourant, j'ai vu que son nom ne figurait même pas dans les registres. Je l'ai donc ajouté aux premiers frères.

J'ai tiré de mes recherches une proposition pour une stèle en sa mémoire. Je ne pense pas pouvoir rédiger toute une vita avec les informations dont je dispose.

J'invite ceux qui l'ont connu à corriger ou compléter ce texte.


Stèle de Sgan
Citation :
Frère Sgan est un des frères fondateurs de l'ordre.

Peu présent à la maison mère de l'ordre, aujourd'hui le couvent de Bruz, il n'en a pas moins été un représentant éminent défendant les valeurs franciscaines à Béziers où il habitait et à Rome où il travaillait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
savoie
Chapitrain
avatar

Nombre de messages : 1789
Paroisse : Fécamp
Statut : Frère Gardien
Autres : Théologue
Date d'inscription : 26/08/2006

MessageSujet: Re: Vita de Frère Sgan   Lun 13 Juin 2011 - 10:32

Ah... le bonheur retrouvé de Savoie de travailler les parchemin, seul devant les feuille, les vieux grimoires, à faire toutes ces découvertes... "c'est aussi ça la vie", pensait-il...

A repasser les vieux grimoires, j'ai trouvé pas mal d'info sur frère Sgan. Assez, même, pour préparer une Vita en plus de la stèle. Je fait, vous propose, et vous pourrez ranger les parchemin comme bon vous semble, frère Nicolae.

http://ordrefranciscain.bb-fr.com/t133-felicitations-a-frere-sgan

Sgan a écrit:
Mes remerciements pour ces félicitations viennent bien tard, mes frères, et je vous en demande pardon...

Je reviens en ce couvent me ressourcer quelque peu, car les travaux en le Royaume sont bien tracassants... les cathares, mon chere ami Cardin... j'en passe! Et je devrais plutot me réjouir de n'avoir pas entendu parler des phookaïstes depuis longtemps!

Je n'ai pas non plus réagit publiquement au départ de notre frère Timviking, mais cette nouvelle m'a fortement boulevrsé. Jovial et travailleur, bon et ouvert aux autres, sa compagnie était un véritable bonheur...

Mais je vais laisser les tristes propos, pour penser maintenant, sinon au futur, du moins au présent. Comment allez vous, frère Chalfagouin? Je suis sur que vous êtes à la hauteur des espoirs que j'eus lors de votre ordination. Sarlat se porte bien?

Sa mort:
http://eglise-rr.forumactif.com/t2890-deuil-a-sens


http://ordrefranciscain.bb-fr.com/t110-positionnement-des-franciscains-face-aux-idees

Citation :
Je ne suis pas, jusqu'ici, un membre tres actif de la communauté franciscaine, mais j'ai toujours adhéré à ses positionnements, et me revendique pleinement franciscain...

J'apporte ici mon avis sur le positionnement de notre ordre...

Je suis très soulagé par les propos de notre frère Nico... Depuis l'arrivée de Eugène V, les débats autour de la théologie ont proliféré, depassant de très loin l'implicaiotn que j'aurais pu y apporter. Ils sont très interssants, et nécéssaires, mais mon seul soucis est de faire vivre au mieux ma paroisse. Les travaux des différents théologiens m'y aident beaucoup.

Pour ma part, et même si je ne l'ai que très peu exprimé, je suis entièrement tourné vers Aristote. Sa vie, et ses enseignements me passionent beaucoup plus que le prophète Jésus Christ.

Ainsi, si j'ai bien compris, je ne suis pas de l'(avis de la congrégation de St-Thomas. Ne désirant pas pour autant le conflit, j'avais pensé créer ou adheré à un groupe aristotélicien proposant une alternative à leurs idées.

Puis-je comprendre de ce qui est dit ici que ce groupe existe, et que j'en fais déjà partie?

http://ordrefranciscain.bb-fr.com/t108-positionnement-des-fransiscains-par-rapport-a-caedes

Citation :
Le peuple n'a pas la sagesse, d'apres moi, pour gérer un royaume. De plus, la France doit être conduite par un souverain de droit divin. Je pensais que c'etait le cas, et il apparait que ce n'est pas sur.

http://ordrefranciscain.bb-fr.com/t101-particper-aux-travaux-noirlac

Citation :
e que je vous propose donc, est de conserver et consolider cette ambiance franciscaine, sereine et proche des fidèles. Ceci irait dans le sens de la vision franciscaine de la messe, accessible, la plus concrète possible... (je m'avance peut etre sur vos visions respectives de la messe)0

Ainsi, on pourrait créer un ouvrage uniquement dédié aux ressources pour les offices, assez général: citations, textes, chants...

http://ordrefranciscain.bb-fr.com/t5-offices-des-franciscains-a-mettre-a-jour

Citation :
Je souhaite faire partie du groupe des clercs, et j'espère en avoir les compétences. Les démarches charitatives du père Latan a St-Brieuc, et celles de Marlaeauvergne sont précisément le genre d'actions que je compte mettre en place en tant que franciscain. Les salaires élevés pour les vagabonds font d'ailleurs déjà partie de ma politique de cultivateur.

Sgan est maintenant le curé franciscain de Bourg Nov. 4 2005
Archeveque de Sens 10 mars

Faisait des Blasons au Vatican

Au propos de Norv:
Citation :
Je l'ai craint comme une chef, aimé comme un guide, et toujours respecté, comme un homme.


http://eglise-rr.forumactif.com/t2019-reforme-de-certains-termes#26915

Citation :
Un curé se retrouve coincé dans des sables mouvants... Il est enfoncé jusqu'au genoux, lorsque des secouristes passent par la:

"On va vous aider, mon père!
- Non, merci, j'ai la foi, le Seigneur me viendra en aide..."

Les secouristes s'en vont, et lorsqu'ils repassent, le curé est enfoncé jusqu'à la taille.

"On ne peut vous laisser comme ca mon père!
- Laissez moi, le Seigneur va me venir en aide..."

Il est dans les ables jusqu'au cou quand les secouristes repassent une troisième fois.

" Mais laissez nous vous sortir de là!
- Non, je fais confiance au Très-Haut, Il me regarde et veille sur moi...

Le curé s'enfonce, s'étouffe, et se retrouve au Paradis. Arrivé devant St-Pierre, il se plaint:

"J'ai été bon, je voulais vivre encore, pourquoi vous ne m'avez vous pas aidé?

- On t'a envoyé trois fois les secouristes, crétin, qu'est ce que tu voulais de plus?

http://eglise-rr.forumactif.com/t2509-recherche-d-un-archeveque-metropolitain-a-sens-amen

Citation :


Sujet: Re: Recherche d'un archevêque métropolitain à Sens [AMEN] Mar 28 Fév - 9:50
Vos Eminences,

A mon tour, je vous présente ici ma candidature. Pardonnez la longueur de celle-ci, mais je souhaite Vous donner tous les éléments qui m'ont conduit à me présenter à vous. Je pense pouvoir apporter a l'Eglise mon expérience et ma connaissance de ses fonctionnements et de son dogme.


Mon histoire

Ma carrière a commencé à Bourg en Savoie, ou je fus curé sous les ordres de Monseigneur Bouboule. J'en garde un souvenir ému, j'y étais jeune ecclésiastique plein d'entrain et de naïveté. Pour ceux d'entre Vous qui ne s'en souviennent point, ou mes frères qui n'etaient pas la, je joins à cette candidature un portrait fait par un petit artiste, à Bourg.

Après avoir donc appris l'essence d'une charge écclésiastique, et fort de cet enthousiasme, je décidais de me rendre disponible géographiquement à mon Eglise. Je fus donc nommé missionnaire, et envoyé en la ville nouvellement créée de Béziers. J'eus très provisoirement la charge d'évêque de Montpellier, pendant la refonte de notre institution.

Je commis ici ce que je pourrais appeler le faux pas de ma carrière...En effet, je rentrais peu à peu dans une certaine routine, de messe en messe, de mariage en baptème. Je perdais ma fougue initiale, ne faisant que peu de projets. Là encore, on m'a tiré le portrait lors d'une cérémonie...

Mais le Seigneur m'a montré que je ne pouvais rester ainsi, et que j'avais encore beaucoup à faire pour Le servir.

Juste après mon arrivée en tant qu'élu au conseil du Languedoc, une armée d'Inquisition fut menée aux portes du comté. J'agis alors dans l'urgence, ayant constaté que, le conseil montrant une réelle volonté de collaborer avec le Vatican, la paix pouvait être sauvée. Je rédigeais alors un concordat, et le fis signer par le conseil, afin de le proposer à Vos Eminences. Il fallut d'abord expliquer patiemment aux élus la nécéssité d'accorder beaucoup plus d'importance à l'Eglise, car ils ne s'interessaient pas aux problèmes religieux.

Le concordat ne vit jamais le jour, mais les textes votés par le coneil permirent au Marquis d'Aubigny de faire de sérieuses propositions à ses interlocuteurs de notre Eglise.

Suite à mon implication dans cette affaire, je repensais totalement le rôle qui devait être le mien pour l'Eglise. J'ai alors décidé de me pencher sur les relations entre l'Eglise et les différentes autorités temporelles du Royaume. Je fus nommé ambassadeur du Saint-Siège, et partis en Ambassade auprès de la Chancellerie des Médiateurs. Dans le même temps, Son Eminence le cardinal Nolivos m'a fait l'honneur de m'accorder la charge d'évêque suffrageant du périgord. J'occupe aujourd'hui ces deux fonctions.


Mes réalisations

Je ne peux malheureusement me targuer de nombreuses réalisations depuis mon arrivée en ces murs. J'ai mis en place différents systèmes pour assurer le rôle de l'Eglise dans les paroisses dont j'ai eu la charge. A Béziers, j'ai ouvert un dispensaire pour accueillir les vagabonds, et les conseiller, mais je n'ai eu de demandes, sans doute par manque de communication autour de ce projet.

C'est à Bourg que je pense avoir mené à bien mon action envers les démunis. Aidé par les fidèles, et la mairie, j'y ouvris un aumonerie, sous la forme d'une taverne, dans laquelle les fidèles pouvaient faire des dons. Nombre d'entre eux venaient quotidiennement faire l'aumône. J'achetais ensuite du pain, pour le proposer à prix tres faible aux miséreux et paysans pauvres.


Mes projets

Je nourris actuellement deux projets, qui sont pour moi de taille.

Le premier, au sein de la Congrégation des Affaires du Siècle, est de lutter pour la grandeur de l'Eglise dans les provinces, par la négociation avec les élus. Cette initiative est en suspens, car j'attends les décisions de notre Très Saint-Père, et de notre Roy, pour conclure des accords durables avec les autorités temporelles.

Le second est en cours de réalisation, et je profite de cette candidature pour vous en faire part. Afin d'assurer le rôle écclesiastique d'éducation des populations, je travaille actuellement à la construction d'une école, qui regrouperait non seulement un inventaire des ouvrages de l'université royale, mais aussi des cours donnés par des gens d'expérience, et des conseils dans l'orientation des arrivants. Cette école est en travaux, et je suis en contact avec de potentiels collaborateurs, tous enthousiastes. Le lieu n'ouvrira ses portes que lorsqu'il sera opérationnel.

D'autres idées restent en attente, et sont à mieux définir, hospital de campagne, construction de monuments aux morts...


Pour terminer, Vos Eminences, je Vous remercie d'avoir bien voulu arriver au bout de cette longue présentation, et vous assure de mes respectueuses et ludiques salutations.


Annexes

Le jeune curé de Bourg, insouciant et naïf:


Le père Sgan à Béziers, avant de se reprendre en main:


(Edit: j'ai zappé le "P.S." HRP: je suis niv 2, ne me manquent que 25 pts de reputation, et 2000 tout petits écus pour le niveau suivant)




Je suis Sgan évêque provisoire du Languedoc jusqu'a votre nomination, Frere Norv, que je découvre aujourd'hui même


mais il s'avère qui je suis évêque interimaire du Languedoc, en tant que missionaire.

http://eglise-rr.forumactif.com/t1446-recherche-de-missionnaires#15584

Citation :
Pour preuve, j'ai déjà récolté quelques fonds destinés aux démunis, et ce grace à une taverne à but non lucratif. Ne riez pas, mais mon problème est qu'aucun vagabond n'est venus les réclamer , malgré une information persistante et continue. Je ne désespère pas.

_________________
Robert Savoie, frère gardien de ce couvent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
savoie
Chapitrain
avatar

Nombre de messages : 1789
Paroisse : Fécamp
Statut : Frère Gardien
Autres : Théologue
Date d'inscription : 26/08/2006

MessageSujet: Re: Vita de Frère Sgan   Lun 13 Juin 2011 - 10:42

Citation :
Vita de frère Sgan

De la manière franciscaine dans le prêche quotidien

Un homme dévoué à son église

Sa carrière commence à Bourg en Savoie, où il fut curé sous les ordres de Monseigneur Bouboule. Jeune ecclésiastique plein d'entrain et de naïveté, il en garda toujours un souvenir ému. Il fut nommé missionnaire, et envoyé en la ville nouvellement créée de Béziers, jusqu'à la nomination éventuelle de l'archevêque Norv. Il eut d'ailleurs très provisoirement la charge d'évêque de Montpellier, pendant la grande refonte de l'Église Aristotélicienne

Il y commit ce qu'il nomma le faux pas de sa carrière: il reconnu lui-même être rentré peu à peu dans une certaine routine, de messe en messe, de mariage en baptême. À en perdre sa fougue initiale, ne faisant que peu de projets. Mais le Seigneur lui a montré qu'il ne pouvait rester ainsi, et qu'il avait encore beaucoup à faire pour Le servir.

Dévoué à voir des concordats se faire signer dans chacune des provinces du Royaume, il y travaille avec la plus vive détermination, lorsqu'il fut élu du Languedoc. Il dira:

Sgan a écrit:
Le peuple n'a pas la sagesse, d'après moi, pour gérer un royaume. De plus, la France doit être conduite par un souverain de droit divin.

Cependant, le problème était de taille; il fallut d'abord expliquer patiemment aux élus la nécéssité d'accorder beaucoup plus d'importance à l'Eglise, car ils ne s'intéressaient que peu, alors, aux problèmes religieux. Et ce, malgré les attaques répétées des hérétiques cathares.

Suite à son implication dans cette affaire, il repensa totalement le rôle qui devait être le sien pour l'Eglise. Il a alors décidé de se pencher sur les relations entre l'Eglise et les différentes autorités temporelles du Royaume.

Il fut ainsi nommé ambassadeur du Saint-Siège, et parti en Ambassade auprès de la Chancellerie des Médiateurs. Son Eminence le cardinal Nolivos lui fît l'honneur de lui accorder la charge d'évêque suffrageant du Périgord.

Son identité franciscaine

A Béziers, déjà, il ouvre un dispensaire pour accueillir les vagabonds, et les conseiller. Puis, c'est à Bourg que où il sera le plus fier de son action: aidé par les fidèles, et la mairie, il y ouvrit un aumonerie, sous la forme d'une taverne, dans laquelle les fidèles pouvaient faire des dons. Nombre d'entre eux venaient quotidiennement faire l'aumône, et il achetait du pain, pour le proposer à prix tres faible aux miséreux et paysans pauvres.

Son influence, il la tient très tôt des siens:

Sgan a écrit:
Les démarches caritatives du père Latan a St-Brieuc, et celles de Marlaeauvergne sont précisément le genre d'actions que je compte mettre en place en tant que franciscain. Les salaires élevés pour les vagabonds font d'ailleurs déjà partie de ma politique de cultivateur.

Dévoué envers les vagabonds, avec le continuel souci de rester proche de ces fidèles, il pratique en pleine refonte des textes fondamentaux. Si son coeur portait plutôt vers Aristote, sa tête lui fit tout de même cordialement côtoyer Christos. Depuis l'arrivée d'Eugène V, les débats autour de la théologie proliféraient, intéressants, et nécessaires aux yeux du clerc, mais son seul soucis demeurait de faire vivre au mieux sa paroisse.

Il proposa donc de créer un ouvrage uniquement dédié aux ressources pour les offices, assez général: citations, textes, chants, afin de tenir des cérémonies auxquelles les paroissiens pourraient se retrouver.

Citation :
Ce que je vous propose donc, est de conserver et consolider cette ambiance franciscaine, sereine et proche des fidèles. Ceci irait dans le sens de la vision franciscaine de la messe, accessible, la plus concrète possible...

Une triste disparition prématurée

Afin d'assurer le rôle écclesiastique d'éducation des populations, il a longuement travaillé à la construction d'une école, qui regrouperait non seulement un inventaire des ouvrages de l'université royale, mais aussi des cours donnés par des gens d'expérience, et des conseils dans l'orientation des arrivants.

Il avait aussi à coeur d'ouvrir un hospital de campagne et de voir à la construction de monuments aux morts...

Malheureusement, ces projets ne virent jamais le jour. Un fondateur de la pensée franciscaine mourait trop rapidement, suite à une inexplicable maladie dite "de connexion", dont personne ne comprit véritablement jamais les pourquoi ni les comment...

Sur la disparition de Timviking, il a écrit:
Jovial et travailleur, bon et ouvert aux autres, sa compagnie était un véritable bonheur...

A propos de Norv, il a écrit:
Je l'ai craint comme une chef, aimé comme un guide, et toujours respecté, comme un homme.

_________________
Robert Savoie, frère gardien de ce couvent


Dernière édition par Drak le Lun 20 Juin 2011 - 23:33, édité 1 fois (Raison : un peu d'orthographe, qq détails...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
savoie
Chapitrain
avatar

Nombre de messages : 1789
Paroisse : Fécamp
Statut : Frère Gardien
Autres : Théologue
Date d'inscription : 26/08/2006

MessageSujet: Re: Vita de Frère Sgan   Lun 13 Juin 2011 - 10:43

Stèle de Sgan
Citation :
Frère Sgan est un des frères fondateurs de l'ordre.

A Béziers, déjà, il ouvre un dispensaire pour accueillir les vagabonds, et les conseiller. Puis, c'est à Bourg qu'il sera le plus fier de son action: aidé par les fidèles, et la mairie, il y ouvre une aumonerie, sous la forme d'une taverne, dans laquelle les fidèles peuvent faire des dons. Nombre d'entre eux viennent quotidiennement faire l'aumône, et il achète du pain, pour le proposer à prix très faible aux miséreux et paysans pauvres.

Son influence, il la tient très tôt des siens:

Sgan a écrit:
Les démarches caritatives du père Latan à St-Brieuc, et celles de Marlaeauvergne sont précisément le genre d'actions que je compte mettre en place en tant que franciscain. Les salaires élevés pour les vagabonds font d'ailleurs déjà partie de ma politique de cultivateur.

Dévoué envers les vagabonds, avec le continuel souci de rester proche de ses fidèles, il exerce son ministère en pleine refonte des textes fondamentaux. Si son coeur porte plutôt vers Aristote, sa tête lui fait tout de même cordialement côtoyer Christos. Après l'arrivée d'Eugène V, les débats autour de la théologie prolifèrent, intéressants et nécessaires aux yeux du clerc, mais son seul souci demeure de faire vivre au mieux sa paroisse.

Il propose donc de créer un ouvrage uniquement dédié aux ressources pour les offices, assez général: citations, textes, chants, afin de tenir des cérémonies auxquels les paroissiens pourraient se retrouver.

Sgan a écrit:
Ce que je vous propose donc, est de conserver et consolider cette ambiance franciscaine, sereine et proche des fidèles. Ceci irait dans le sens de la vision franciscaine de la messe, accessible, la plus concrète possible...
Il meurt en 1454, alors qu'il vient d'être nommé archevêque métropolitain de Sens.



_________________
Robert Savoie, frère gardien de ce couvent


Dernière édition par Drak le Ven 1 Juil 2011 - 18:00, édité 1 fois (Raison : corrections mineures pour la stèle (surtout harmonisation des temps)... Oups, j'ai cliqué sur éditer au lieu de citer)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drak
Frère Bibliothécaire
avatar

Nombre de messages : 441
Paroisse : Paradis
Statut : frère défunt
Autres : -
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Vita de Frère Sgan   Lun 20 Juin 2011 - 23:29

Travail magnifique frère Savoie. Je te ferai mes commentaires éventuels dans les prochains jours.
A propos, j'ai aussi trouvé des informations sur frère Sgan dans l'hagiographie de St Nicolas V.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drak
Frère Bibliothécaire
avatar

Nombre de messages : 441
Paroisse : Paradis
Statut : frère défunt
Autres : -
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Vita de Frère Sgan   Ven 1 Juil 2011 - 17:49

J'ai fait quelques adaptations de présentation et des corrections mineures de votre texte que je trouve excellent. J'ai aussi ajouté une citation de frère Sgan sur la façon dont il prêchait. J'ai précisé quelques dates et fait une référence à son opposition aux thomistes dans le cadre de son engagement franciscain.

J'ai aussi fait quelques corrections dans la stèle, si mineures que j'ai corrigé directement dans votre texte (HRP: par erreur... désolé).

Donnez-moi votre opinion.


Citation :
Vita de frère Sgan

De la manière franciscaine dans le prêche quotidien

Un homme dévoué à son église

a carrière commença à Bourg en Savoie, où il fut curé dès 1453 sous les ordres de Monseigneur Bouboule. Jeune ecclésiastique plein d'entrain et de naïveté, il en garda toujours un souvenir ému. Il fut nommé missionnaire, et envoyé en la ville nouvellement créée de Béziers, jusqu'à la nomination éventuelle de l'archevêque Norv. Il eut d'ailleurs très provisoirement la charge d'évêque de Montpellier, pendant la grande refonte de l'Église Aristotélicienne.

Il y commit ce qu'il nomma le faux pas de sa carrière: il reconnut lui-même être rentré peu à peu dans une certaine routine, de messe en messe, de mariage en baptême. À en perdre sa fougue initiale, ne faisant que peu de projets. Mais le Seigneur lui montra qu'il ne pouvait rester ainsi, et qu'il avait encore beaucoup à faire pour Le servir.

Dévoué à voir des concordats se faire signer dans chacune des provinces du Royaume, il y travailla avec la plus vive détermination, lorsqu'il fut élu du Languedoc. Il dira:

Sgan a écrit:
Le peuple n'a pas la sagesse, d'après moi, pour gérer un royaume. De plus, la France doit être conduite par un souverain de droit divin.

Cependant, le problème était de taille; il fallut d'abord expliquer patiemment aux élus la nécéssité d'accorder beaucoup plus d'importance à l'Eglise, car ils ne s'intéressaient que peu, alors, aux problèmes religieux. Et ce, malgré les attaques répétées des hérétiques cathares.


Face aux attaques des cathares

Suite à son implication dans cette affaire, il repensa totalement le rôle qui devait être le sien pour l'Eglise. Il décida alors de se pencher sur les relations entre l'Eglise et les différentes autorités temporelles du Royaume.

Il fut ainsi nommé ambassadeur du Saint-Siège, et partit en Ambassade auprès de la Chancellerie des Médiateurs. Son Eminence le cardinal Nolivos lui fît l'honneur de lui accorder la charge d'évêque suffrageant du Périgord.

Son identité franciscaine

Béziers, déjà, il ouvrit un dispensaire pour accueillir les vagabonds, et les conseiller. Puis, ce fut à Bourg qu'il sera le plus fier de son action: aidé par les fidèles, et la mairie, il y ouvrit une aumonerie, sous la forme d'une taverne, dans laquelle les fidèles pouvaient faire des dons. Nombre d'entre eux venaient quotidiennement faire l'aumône, et il achetait du pain, pour le proposer à prix très faible aux miséreux et paysans pauvres.


Dispensaire de Béziers

Son influence, il la tenait des siens:

Sgan a écrit:
Les démarches caritatives du père Latan à St-Brieuc, et celles de Marlaeauvergne sont précisément le genre d'actions que je compte mettre en place en tant que franciscain. Les salaires élevés pour les vagabonds font d'ailleurs déjà partie de ma politique de cultivateur.

Dévoué envers les vagabonds, avec le continuel souci de rester proche de ses fidèles, il exerçait son ministère dans une Eglise qui était en pleine refonte de ses textes fondamentaux.

Depuis l'arrivée d'Eugène V, les débats autour de la théologie proliféraient, intéressants, et nécessaires aux yeux du clerc. Si son coeur portait plutôt vers Aristote, sa tête lui fit tout de même cordialement côtoyer Christos. Quoique peu locace, il était opposé aux thomistes et était en pleine communion avec la pensée franciscaine. Son seul souci demeurait cependant de faire vivre au mieux sa paroisse.

Il proposa donc de créer un ouvrage uniquement dédié aux ressources pour les offices, assez général: citations, textes, chants, afin de tenir des cérémonies auxquelles les paroissiens pourraient se retrouver.

Citation :
Ce que je vous propose donc, est de conserver et consolider cette ambiance franciscaine, sereine et proche des fidèles. Ceci irait dans le sens de la vision franciscaine de la messe, accessible, la plus concrète possible...
Comme exemple du sens concret d'un prêche, Sgan a écrit:
Un curé se retrouve coincé dans des sables mouvants... Il est enfoncé jusqu'aux genoux, lorsque des secouristes passent par là:

"On va vous aider, mon père!
- Non, merci, j'ai la foi, le Seigneur me viendra en aide..."

Les secouristes s'en vont, et lorsqu'ils repassent, le curé est enfoncé jusqu'à la taille.

"On ne peut vous laisser comme ça mon père!
- Laissez moi, le Seigneur va me venir en aide..."

Il est dans les sables jusqu'au cou quand les secouristes repassent une troisième fois.

" Mais laissez-nous vous sortir de là!
- Non, je fais confiance au Très-Haut, Il me regarde et veille sur moi...

Le curé s'enfonce, s'étouffe, et se retrouve au Paradis solaire. Arrivé devant Aristote, il se plaint:

"J'ai été bon, je voulais vivre encore, pourquoi le Très-Haut ne m'a-t-il pas aidé ?

- On t'a envoyé trois fois les secouristes, crétin, qu'est-ce que tu voulais de plus ?

Une triste disparition prématurée

fin d'assurer le rôle écclesiastique d'éducation des populations, il travailla longuement à la construction d'une école, qui aurait regroupé non seulement un inventaire des ouvrages de l'université royale, mais aussi des cours donnés par des gens d'expérience, et des conseils dans l'orientation des arrivants.

Il eut aussi toujours à coeur d'ouvrir un hospital de campagne et de voir à la construction de monuments aux morts...

Malheureusement, ces projets ne virent jamais le jour. Ce fondateur de l'action franciscaine mourut trop rapidement, quelques semaines après sa nomination comme archevêque métropolitain de Sens, en mars 1454, suite à une inexplicable maladie dite "de connexion", dont personne n'a jamais véritablement compris le pourquoi ni le comment...

Sur la disparition de Timviking, il a écrit:
Jovial et travailleur, bon et ouvert aux autres, sa compagnie était un véritable bonheur...

A propos de Norv, il a écrit:
Je l'ai craint comme une chef, aimé comme un guide, et toujours respecté, comme un homme.
Frère Sgan faisait aussi des blasons pour les ecclésiatiques.


Blason de Monseigneur Sgan, évêque intérimaire du Languedoc

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drak
Frère Bibliothécaire
avatar

Nombre de messages : 441
Paroisse : Paradis
Statut : frère défunt
Autres : -
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Vita de Frère Sgan   Jeu 20 Juin 2013 - 23:45

Pas de commentaire ?
Je considère que la vita est satisfaisante et je la publie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vita de Frère Sgan   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vita de Frère Sgan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» BRUDER / SCHWESTER - Frère / Soeur militaire (F - N)
» Messe d'adieu à notre frère Anatol
» Frère Raphaël.
» Présentation de Frère des Ombres
» sky-ray tau peint pour mon frère

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Couvent Général Franciscain de Bruz :: L'enceinte du couvent :: Archives-
Sauter vers: