Couvent Général Franciscain de Bruz

Forum RP de l'ordre Franciscain du jeu en ligne RR
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  BibliomélieBibliomélie  

Partagez | 
 

 Où il est question de poste.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le moine Stylite
Frère Portier
avatar

Nombre de messages : 62
Paroisse : Bruz
Statut : frère portier
Autres : Sur sa stèle depuis...
Date d'inscription : 17/02/2011

MessageSujet: Où il est question de poste.   Jeu 24 Fév 2011 - 12:07

Pling. Paf. Quequling!!! Un bruit d'abors sourd, puis un bris d'éclat de verre. Au travers d'une petite ouverture qui amenait une parcelle de lumière dans le halle d'entrée du couvent, une pierre traverse le verre, en le faisant voler en éclat. Puis, plus un son.

Personne dans le halle d'entrée pour l'entendre, non plus. Ce n'est que quelques instants après, alors que le moine stylite rattachait sa soutane et s'approchait doucement de sa colonne pour y remettre pied, que quelqu'un s'aperçu du fracas produit par le jet anonyme.


Mais... Qu'est-ce que..? En voilà des manières!

Car à la pierre était accroché un parchemin, ficelé par un anneau. Il s'agissait sans aucun doute d'un message.

Il faut attendre que je ne sois pas en poste pour délivrer un essage? Et cogner, les gars, ça vous dit pas??? Un moine à le droit d'aller faire son tour hebdomadaire au latrine, non? M'enfin...

Puis, ne pensant qu'à lui un instant:

Ce sont les frères supérieurs qui vont être content. Pour une fois qu'on reçoit un courrier, je ne suis pas là pour l'accueillir. Il cria, pour l'extérieur:

Qui c'est qui va réparer, maintenant? Bibine? Il est mort, le Bibine!

Avant de remonter sur son trône de pierre sans siège, le moine stylite s'approche du colis. Le regarde. Et se demande bien quoi faire. Il ne peux feigner d'avoir manquer le coursier; il ne peux pas réparer le carreau briser. « Soit. Je prend le parchemin, remonte sur ma colonne, et quand un frère capitulaire passe, je lui remet. Je lui expliquerai qu'on a reçu sa par la fenêtre, et que le messager l'a livré jusqu'à mon poste voilà tout. »

Ainsi, il remonta sur sa colonne, et, attendant le prochain frère qui passerait par la, regarda la bague qui tenait le message. Elle ressemblait à ceci:



_________________
Pourquoi descendre alors que le divin est là-haut?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rehael
Gardien
avatar

Nombre de messages : 554
Age : 74
Paroisse : Bruz
Statut : Recteur
Autres : Cardinal-Archevêque
Date d'inscription : 25/07/2007

MessageSujet: Re: Où il est question de poste.   Jeu 24 Fév 2011 - 12:23

"Pling. Paf. Quequling!!!"

Rehael s'était endormis dans la bibliothèque, juste a côté, la tête posée sur la page du livre qu'il était en train de lire.

Hum ! Il regarda autour de lui... Personne ne l'avait vu s'assoupir, tant mieux, c'était mauvais pour son image.

Alors qu'il reprenait ses esprits, il commenca à chercher la provenance de l'étrange bruit qui l'avait tiré si subitement de sa torpeur.

Il quitta la bibliothèque puis tomba nez à nez avec le moine Stylite, une pierre entre les mains et la fenêtre brisée.

Il mit les mains sur les hanches et lui lanca un regard accusateur.


Ben alors, Frère Stylite, vous brisez les fenêtres du couvent maintenant ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le moine Stylite
Frère Portier
avatar

Nombre de messages : 62
Paroisse : Bruz
Statut : frère portier
Autres : Sur sa stèle depuis...
Date d'inscription : 17/02/2011

MessageSujet: Re: Où il est question de poste.   Jeu 24 Fév 2011 - 12:51

Ah mais non, mon frère, j'vous jure, hein, c'est pas moi qui à fait ça, la Place d'Aristote!

De toute évidence, c'est pas pour rien qu'on avait assigné le moine à sa colonne. Il avait grand besoin de méditer sur son langage. Entre autre choses...

C'est une rocaille qui a fait ça! Tenez! Voyez par vous même.

Il lui remet la pierre -et le parchemin et le bijoux, qui n'ont pas trop d'importance à ces yeux- à S.E.

Et elle ne vaut pas mieux que ceux qui l'ont lancé, cette rocaille. Des Rats. Pff! C'est que ça caille, ici, maintenant.

Il se remet droit sur sa colonne, maugréant quelques mots entre ces lèvres, espérant qu'il ne devra pas avoir à réparer le carreau brisé...

Rats... Caille... Rats... Caille...


_________________
Pourquoi descendre alors que le divin est là-haut?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rehael
Gardien
avatar

Nombre de messages : 554
Age : 74
Paroisse : Bruz
Statut : Recteur
Autres : Cardinal-Archevêque
Date d'inscription : 25/07/2007

MessageSujet: Re: Où il est question de poste.   Jeu 24 Fév 2011 - 13:10

Rehael fronca les sourcils. Une pierre, une lettre, une bague... Etrange...

Il prit d'abord la bague qu'il examina, puis commenca a dérouler le parchemin.

Il fouilla dans sa bure pour en sortir ses lorgnons, sa vue baissait quelque peu avec l'âge, mais avant il lanca nonchalement au moine Stylite :


Au fait, mon frère, il ne fait pas très chaud par ici, en tout cas moins que hier. Il faudrait que tu répares la fenêtre !

Chaud...Hier...Chaud...Hier...

Puis, il se lanca dans la lecture de la lettre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le moine Stylite
Frère Portier
avatar

Nombre de messages : 62
Paroisse : Bruz
Statut : frère portier
Autres : Sur sa stèle depuis...
Date d'inscription : 17/02/2011

MessageSujet: Re: Où il est question de poste.   Jeu 24 Fév 2011 - 14:09

Dans sa tête, il remuait. "Réparer, réparer... C'est facile à dire, voilà, mais bon, d'en haut ici, c'est pas fait. C'est pas comme si je descendait tout le temps, moi. Car au delà des apparences, je me dois d'être à la hauteur de mes prétentions. Et ça, c'est pas rien, Éminence."

Encore la galère à crier au vitrier de Bruz du haut de la plus proche colonne qu'il pouvait atteindre au village, dès les petites heures de la journée. Qui assurerait son poste à Bruz, pendant ce temps? La colonne, qui plus est, était à plus de cinquante mètre du vitrier. Ensuite, il fallait lui communiquer les bonne dimensions. Car ce damné artisan ne se déplaçait pas pour s'approcher du Moine, lorsque ce dernier était en ville. Faire livrer la marchandise. L'attendre. Puis, la poser... Comment faire, du haut de son piédestal? Toutes ces questions... Il en avait mal à la tête. Il songea redescendre pour aller faire la sieste. Mais comme S.E. était là, il était un peu pris... Il décida de remettre ces questionnement à plus tard, se contentant, pour l'heure, d'un:


Oui, mon frère. Bien sûr...

Mon S.E. n'avait pas entendu pour lire la missive. Voici ce qu'il découvrit:

Citation :
Si vou lizé cé ligne cé pazke on é tousse mor. Je pense ke le kado ki atache sette misive va vou zinteressé. Vou zallé reconètre la bague de kelkun ki vous étè cherre. Il respire encore. Seul. On vou le redonne. Si vou arrivé a tant. Sinon, tan pi. Sa sera juste bien fè pour lui. Il mérite pas de mourir en mèmm tan ké nou. Moé je vè plu pleuré sa mor.

Il é rue de la Fusterie. À Bordo. A coté de l'entropo en boué.

Arrivé a l'eurre, il poura vou expliqué.

Nous, on a toute di.

_________________
Pourquoi descendre alors que le divin est là-haut?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rehael
Gardien
avatar

Nombre de messages : 554
Age : 74
Paroisse : Bruz
Statut : Recteur
Autres : Cardinal-Archevêque
Date d'inscription : 25/07/2007

MessageSujet: Re: Où il est question de poste.   Jeu 24 Fév 2011 - 14:21

Qu'est ce que c'est que ce charabia... bougonna Rehael
Encore un gamin de Bruz qui s'amuse, probablement.

Il avait du mal à déchiffrer l'écriture, qui en plus d'être mal écrit était dotée d'une orthographe douteuse. Cela lui rappellait ses études de grec.
Il se concentra tout de même, et parvenu à comprendre le contenu de la lettre...qui lui semblait toujours aussi obscure !

Il s'appretait à déchirer le papier et à le jeter dans la poubelle la plus proche lorsqu'il porta nonchalement la bague à ses yeux, puis la contempla longuement...

Silence....


Mais...

Mais...

Un éclair de lucidité sembla passer dans les yeux du frère.

Mais c'est la bague de...

Il commenca à palir, comme si il avait vu un fantôme, puis son visage reprit des couleurs jusqu'a devenir rouge vif et il se mit à secouer le moine Stylite comme un prunier.

Tu te rend compte ! C'est la bague de...., mais c'est pourtant impossible ! Damned ! Diantre ! Sacrebleu ! Mortecouille !

Puis il partit en trombe en direction de la salle de réunion du chapitre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le moine Stylite
Frère Portier
avatar

Nombre de messages : 62
Paroisse : Bruz
Statut : frère portier
Autres : Sur sa stèle depuis...
Date d'inscription : 17/02/2011

MessageSujet: Re: Où il est question de poste.   Jeu 24 Fév 2011 - 14:50

Mais qu'est-ce que cela?! Une fois de plus, pas un merci, pas un bonjour, pas un bonsoir. La voilà, la véritable nature des hommes. On se sert, on demande, et on repart. S.E. avait tourné les talons, et était reparti aussi vite que le carreau ne fut volé en éclat.

Désabusé, le moine maugréa pour lui même un


Bon, c'est ça... Bonsoir, vieux frère... Ça m'a fait plaisir moi aussi...

Et tenta du mieux qu'il pu de résoudre ces problèmes. Aussi tôt sa réflexion amorcée, il s'endormit sans pour autant avoir besoin de descendre de sa colonne. Son truc? Un petit renforcement du mur à peine perceptible...

_________________
Pourquoi descendre alors que le divin est là-haut?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Où il est question de poste.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Où il est question de poste.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Question sur cities xl 2011
» postuler au poste de sergent de police
» Question 3DO
» Question sur diverses choses dans wow (Lore)
» Topic d'aide et de question GS.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Couvent Général Franciscain de Bruz :: L'Hostelerie :: La salle des convives-
Sauter vers: